« Une ambition pour le numérique », par Anna Angeli

Une ambition pour le numérique  

Par Anna Angeli, Adjointe au maire à l’Education et à la Politique de la Ville – Pré Saint Gervais – sept 2012Dans la concertation sur la refondation de l’école qui anime bon nombre d’élus en ce moment, l’enjeu de définir une politique numérique éducative équitable et généralisée va bien au-delà du combat contre l’échec scolaire. Il s’agit de permettre l’émancipation des individus dans une société en transformation dont les codes changent si vite. Ce grand et beau chantier doit permettre l’égalité d’accès aux opportunités d’apprentissage, d’acquisition de connaissances et de compétences à la culture numérique tout en garantissant que pour grande partie de la jeunesse ne s’ajoute la fracture numérique aux fractures sociales et culturelles déjà existantes.

Les nouvelles générations se retrouvent, comme si l’Internet était inné et génétique, sans repères culturels pour profiter des opportunités formidable d’accès aux droits, à la connaissance, à la citoyenneté et de fait à l’emploi induit par ces technologies de l’information et de la communication.

Avec un sous-équipement en postes de travail et en connexions haut débit, le système éducatif français est plus inégalitaire que jamais. L’appropriation des outils et des usages d’Internet, par nos élèves et encore plus par ceux du 1er degré, est donc très lente et très inégale selon les territoires. Le fossé numérique se creuse entre les villes qui équipent leurs écoles et celles qui ne le font pas, générateur d’inégalités inacceptables au sein de notre système éducatif républicain.
Nos populations subissent durement la crise et ce depuis longtemps. Nous, élus locaux,   ressentons quotidiennement l’accentuation de cette paupérisation et devons, pour y répondre, procéder constamment à des arbitrages dans l’exercice de nos missions, dans la gestion de nos budgets municipaux et de nos budgets scolaires. Depuis les nombreux désengagements de l’Etat et la suppression de la taxe professionnelle, nous répondons aux besoins des familles avec toujours plus de difficulté.

Chacun fait des choix, certains d’entre nous renforcent les taux d’encadrement des élèves,  d’autres encouragent l’accès à tous à la culture et au sport, d’autres encore équipent en matériel numérique, construisent de nouvelles écoles modernes et durables écologiquement… Tout cela avec le même engagement d’un service public préservé, pour le bien être des élèves, leur épanouissement, leur réussite éducative par la mise en œuvre de bonnes conditions d’apprentissage et d’enseignement. De part ce fait, le développement des usages du numérique dans les écoles apparaît pour de nombreux élus, peu prioritaire et surtout peu réalisable.

Nos villes et nos territoires sont en grande mutation, avec la construction de logements, les nombreuses réflexions urbaines accompagnés de grands  projets, pour l’avenir de déplacement, de développement économique, de nouvelle conception de ville intelligente… Face à toutes ces mutations, les collectivités territoriales sont à même de mieux appréhender les enjeux d’innovation sociale liés aux usages d’Internet et du numérique, vecteur de lien social et d’intégration professionnelle. Porteurs de diversité, d’innovation et de créativité, ces territoires ne demandent qu’à être valorisés et peuvent être de formidables laboratoires pour contribuer à la mise en oeuvre des réformes.
Il s’agit pour nous tous de mettre en mouvement une démarche de mobilisation des acteurs afin de travailler l’ensemble des enjeux liés au développement numérique et d’en faire bénéficier les publics en terme de développement économique, formation scolaire et professionnelle, citoyenneté…

Dans un contexte de budgets contraints, le besoin d’un Etat garant de l’équité des moyens et coordonnant les différents niveaux de collectivités est plus que criant.

Avec un partenariat innovant avec le Ministère, garantissant la péréquation, nous devons stopper
cette spirale infernale qui pénalise notre système éducatif, par la formation aux usages du
numérique dans nos écoles, pour les élèves et les enseignants, mais aussi par la formation des élus et des agents et également celle des parents – Acteurs déterminants dans cette nouvelle relation famille/école qui se construit et qui doit être accompagnée pour ne pas isoler les plus éloignés -…Par des formations professionnelles adaptées, par la création de filières novatrices en phase avec le développement économique territorial, par une évaluation des besoins et la mise en place de plans d’aides pour l’équipement et la modernisation de nos structures scolaires en Nouvelles Technologies, structures qui connaissent un retard considérable par rapport aux pays voisins ou éloignés.

Pour cela nous devons nous appuyer sur les ressources et dispositifs compétents existants et renforcer leur rôle – Agence des usages, le CNDP, le CLEMI, le dispositif Internet sans crainte… Construire, avec le CNDP, les éditeurs, une plate-forme de ressources pédagogiques validées permettant un espace d’échange et de partage des scenarii pédagogiques pour accompagner la formation des enseignants et leur garantir un accès facilité.

Nous devons faire émerger la création d’une agence nationale du numérique et des agences décentralisées en partenariat avec tous les acteurs de la communauté éducative. Cette Agence permettra l’expertise technique et financière en réelle concertation pour ne pas imposer du matériel aux enseignants, elle développera un pôle de formateurs techniciens et animateurs pour les enseignants, généralisera des conventions Collectivités/Ministère… Elle pourra veiller au déploiement du réseau fibre et à la continuité d’usages et d’équipements similaires entre les écoles, les collèges et les lycées pour devenir des territoires numériques, piloter un dispositif d’évaluation partagé, avec des enquêtes d’usages dans les établissements permettant d’ajuster les politiques numériques locales et territoriales. Nos associations d’élus permettent de relayer les expériences, l’innovation éducative et la créativité des villes et de partager leurs expertises… Elles ont su mettre en mouvement et animer un réseau d’acteurs locaux, tel le réseau des EPN et des animateurs, des médiathèques, des associations compétentes dans leurs territoires, au bénéfice de l’accès pour tous aux savoirs et à la connaissance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s